DROIT INFORMATION

En juillet 2012 je vous faisais part sur le blog ADM  d’un scandale mettant en péril la santé des citoyens de Bellechaume. En effet le maire Môssieur Delmotte se croyant au-dessus des lois et surtout du principe de précaution, foulait aux pieds les prescriptions dictées par Une déclaration d'utilité publique, abrégé par le sigle DUP, qu’il avait lui même signée. Mais pour des raisons mercantiles, lui et ses amis chasseurs préféraient ignorer et mettre en péril la captation d’eau pour le village.

À l’époque une seule voix s’est élevée contre cette atteinte à la santé publique et à la mise en péril de la faune exceptionnelle locale. C’est l’APNEB, en la personne de son président M. Daniel Bourget et de ses soutiens. Son action et sa détermination ont eu raisons des menaces, des jets de pierres sur sa maison et autres petites intimidations des pécores locaux. Une nouvelle étape vient d’être franchie à l’avantage de la vérité.

Monsieur Bourget, pourquoi tant de haine pour une question de salubrité publique ?

« Concernant  la  protection  de la  ressource en eau potable  de la  commune  de  Bellechaume,  comme  mes  questions  sont  fondées, mais  embarrassantes  pour  le  Maire  de Bellechaume,  celui-ci  n a pas  trouvé  mieux, que  de faire  obstruction. En  effet  il ne  répond  a  aucun  courrier de notre association APNEB  dont le but est la  préservation  de la  nature  et de l’environnement de Bellechaume.  Mieux encore, il  a  donné  l’ordre à  la  mairie (selon  la  secrétaire de Mairie) de   ne plus communiquer, ni  documents ni  réponses administratives à mes questions.  En  tant  que  citoyens  mais  aussi  en  tant  que  président  de  l’Apneb. Ces pratiques  sont  illégales  et  indignes  d’un élu.  Ceci  est  de  la  malveillance ».

Quelle a été votre réaction devant une telle attitude méprisable envers les droits élémentaires du citoyen.

 « Nous  avons saisi le  défenseur des droits, délégué dans  l ‘Yonne Mr   Rapin,  celui-ci  est censé  défendre les droits des citoyens abusés par l’administration entre autres!  Il m’a reçu 2  mois  plus  tard! Lors  de notre  entretien et après un très mauvais  accueil, il s’est évertuer à faire l’avocat du diable, et en conclusion il m’a  dit qu'il ne pouvait rien faire pour moi !  Il est à noter que le défenseur des droits est  financé par les citoyens, une imposture de plus en sommes ».

En fin de compte il est plutôt défenseur des droits de ceux qui abusent des lois, comme on dit les loups ne se mangent pas entre eux.

« En effet mais c’était sans compter sur notre opiniâtreté, ne nous résignant pas au  silence et à l’immobilisme, convaincu que nous étions dans  notre  bon droit, j’ai  saisi  le Mr  le  Préfet  de  l’Yonne  pour  qu' il sache, qui était Monsieur le maire de Bellechaume. Je n’étais pas persuadé du résultat, mais Monsieur le Préfet nous a répondu r_ponce_pr_fecture__exclusion (voir sa lettre ci-jointe) en rappelant à Monsieur le maire que chaque citoyen a droit à l’information et donc  que  ma  mairie  devait  me  rendre  un  service  public  de communication,  comme  quoi il faut  se méfier   des  imposteurs  de la  république  des copinages et ne  pas capituler ».

Voilà donc Monsieur Bourget et son association remplie de ses droits élémentaires. Comme beaucoup d'élu Monsieur le maire de Bellechaume pense pouvoir gérer sa commune comme si celle-ci était sa propriété, son entreprise. Un exemple que je vous invite à suivre qui démontre une fois de plus que ces « Seigneurs » n'ont rien à faire à la tête d'une commune quand ceux-ci sont incapables de préserver l'avenir de leurs administrés, mais surtout quand ils confondent pouvoir communal avec pouvoir seigneurial. J'espère que Bellechaume s'en souviendra aux prochaines élections.

Propos recueillis par Abus des Maires.com.