TALISSIEU

Talissieu est une commune Franchouillarde comme nous en avons au moins 13000 en France. La particularité de ces communes c’est quelles sont souvent gérées par des locaux, issu du cru et hermétique à toutes évolutions. C’est ainsi que Talissieu fait partie de cette catégorie de commune dotée d’un budget ridicule et d’un endettement qui dépasse les 100 € par tête d’habitant, limitant toute évolution. On pourrait s’attendre que cette commune, ou sa mairesse Colette Michel puisse espérer attirer vers elle des investisseurs étrangers à la commune. Devant la désertification rurale et l’exode des jeunes Jean Ferrat nous l’avait bien chanté. Rien de tout ça, ceux qui achètent des masures à retaper, qui investissent pour venir passer leur retraite ou leur week end ne doivent pas espérer avoir un vin d’honneur pour fêter leur bienvenu.

C’est ce qui s’est passé pour Monsieur Laurent Joseph citoyen Helvétique désireux de s’installer et d’investir sur nos terres Française, pour jouir de notre climat. C’est si rare en cette période troublée ou le travail se fait rare, ou les euros ont plus tendance à partir en direction de Genève que de trouver le chemin de Talissieu.

Madame le maire a cru trouver en Monsieur Joseph une bonne poire pour profiter de sa méconnaissance des règles des pécores locaux. Il est vrai que nous les Parisiens, les Hollandais, Lyonnais ou autres Anglais qui investissent dans nos campagnes, sont des bettes de sommes en €. Bon a faire des chèques sans rien demander en retour et surtout pas un peu de considération et encore moins de respect.

C’est ainsi que M. Joseph c’est heurté à une mauvaise foi de la part de l’édile, soit à des promesses non tenues, soit à de la médisance voir de la diffamation. Nous connaissons tout ce que procure le pouvoir fallacieux du poste de maire. Ils ont tous pour eux, la photocopieuse et les tampons, le gendarme et le préfet. Rien ne peut les atteindre sauf l’opiniâtreté de certain comme M. Joseph. Et comme ces gens-là ne font pas la différence entre pouvoir municipal et pouvoir seigneurial, il ne faudra pas s’étonner si d’ici quelques temps, M. Joseph, à présent bien conseillé, mettra en difficulté Madame le maire. Attendons nous dans les semaines à venir à voir un maire débouté, voir condamné à payer des indemnités ou des frais irrépétibles à M. Joseph.

Cela à de quoi rassurer les Tarcholands et Tarcholandes, car c’est avec votre argent que Madame le maire s’amuse.

Abus des maires.